A+

A

A-
Acces Papyrus

Bienvenue sur le site officiel du SIEEEN

Le Syndicat Intercommunal d'Énergies d'Équipement et d'Environnement de la Nièvre intègre différentes compétences structurées en quatre pôles : les énergies, l'e-administration, l'équipement et l'environnement. Acteur majeur du développement durable de la Nièvre, le SIEEEN intervient pour améliorer le cadre de vie des Nivernais depuis 1946.

Acces Site Borne

Novembre 2018

 

►…Pascal Renard, membre du Bureau syndical en charge du suivi du dossier Précarité énergétique au SIEEEN

 

Quel bilan peut-on faire de la précarité énergétique en Nièvre, en 2018 ?


La Nièvre demeure dans une situation très alarmante en matière de précarité énergétique. Nous l’avions diagnostiquée en 2014, lors de l’étude stratégique énergétique, avant de flécher les actions prioritaires pour traiter ce problème. Aujourd’hui, en 2018, nous établissons le même constat ! Même si des initiatives ont été prises et des dispositifs mis en place (FSL, FNAME, Fonds Procivis Sacicap, programme Habiter Mieux, plate-forme Nièvre Rénov’...), plus de 20 % des ménages nivernais subissent la précarité énergétique. Le département est essentiellement rural avec une population vieillissante qui rencontre des difficultés financières accrues par la hausse constante des coûts des énergies. Pour les ménages nivernais moyens, la précarité énergétique passe après la mobilité, la santé et l’alimentation quotidienne ! Par ailleurs, il me paraît important d’insister avec force sur le fait que les collectivités locales se sont peu appropriées le problème pour faire de la précarité énergétique un enjeu majeur. Une autre mobilisation plus responsable et plus citoyenne s’avère nécessaire. C’est là que le service public doit jouer pleinement son rôle de service de proximité solidaire et agissant !

 

Comment expliquez-vous que la situation demeure aussi alarmante ?

 

La Nièvre est un territoire rural complexe. L’information n’est pas toujours accessible et les ménages s’adressent souvent aux services de l’assistance sociale. Si le SIEEEN, l’ALEC, les espaces Info-énergie, les organismes sociaux rattachés au Conseil départemental diffusent de l’information, il n’en demeure pas moins vrai qu’un important travail de sensibilisation doit être fait dans la durée. Par exemple, les secrétaires des mairies et les élus eux-mêmes ne sont pas bien préparés à traiter de la précarité énergétique. La gestion de l’information n’est pas efficiente ! Nous nous apercevons ainsi qu’il faut une situation de précarité extrême pour qu’il y ait intervention. N’oublions pas que de nombreux ménages de notre territoire sont déjà fragilisés. La précarité énergétique les touche de plein fouet hiver comme été. Les répercussions ne sont pas uniquement de l’ordre de l’inconfort. Il y a un impact réel sur leur état de santé (dépression, migraines, maladies cardiaques et respiratoires…) qui génère un coût social important.

 

Que faut-il mettre en œuvre pour que la lutte contre la précarité énergétique soit plus efficace ?

 

Je dirais évidemment une plus grande responsabilisation de tous, des citoyens comme des élus et des services de l’Etat. Cette responsabilité globale citoyenne est primordiale si nous voulons une société plus solidaire. Pour réduire la précarité énergétique, il est essentiel de réfléchir à une structuration plus cohérente des actions, de l’accompagnement et du suivi des ménages dans le temps. Il faudrait un coordonateur départemental représentant de l’État, qui pilote l’ensemble des actions à l’échelle du territoire. Il nous faut, en effet, un engagement plus fort de l’État, car cette problématique sociale touche l’ensemble de la Nation. Cette instance doit avoir une vraie légitimité pour être en mesure de rassembler et d’animer. La précarité énergétique est intimement liée à la vie des ménages, c’est un problème qui se traite dans la proximité. N’est-ce pas le rôle des collectivités locales d’être proches de leurs administrés ? Elles peuvent facilement diffuser l’information sur les chèques énergie dans leurs lettres d’information, avoir un affichage plus efficace sur les dispositifs existants, les organismes à contacter tels que les espaces Info-Énergie. Le SIEEEN agit en tant que facilitateur sur le territoire. Il incite les collectivités locales à être exemplaires. Les appels à projets et les aides dédiées à la rénovation énergétique du patrimoine public peuvent permettre de donner un aperçu concret d’une rénovation énergétique raisonnée, du niveau BBC Rénovation. Certaines communes profitent déjà des dispositifs syndicaux pour faire des économies d’énergies. Leur démarche peut avoir un effet déclencheur vis-à-vis des particuliers et des bailleurs de fonds... La preuve par l’exemple est une bonne façon de traduire son engagement citoyen !